Association L.E.A

1 rue de l'Erimont

88230 Fraize
FRANCE


Téléphones :

06.33.21.51.37

/

07.83.40.37.36

 

Mentions Légales :

 

L.E.A
Lévriers d'Espagne et d'Ailleurs

 

Association de Protection Animale loi 1901


Enregistrée en Préfecture de Saint-Dié des Vosges sous le numéro : W883002264


Inscrite au Journal Officiel

149e année - N°8


Siège social : 88230 - Fraize


site hébergé par : www.1and1.fr

 

 

Gravure Galgo association LEA
Gravure Galgo association LEA
L.E.A
L.E.A

Bienvenue sur le site L.E.A

Saisie de 31 Lévriers d'une extrême maigreur dans la Sud de la France. Pétition en ligne

Le mot d'Angélique..

J'ai découvert le calvaire des Lévriers en 2010 en lisant un article sur L.E.D. 

Je ne le savais pas encore, mais celui-ci allait bouleverser ma vie...

 

2012, je deviens Famille d'Accueil et adopte Darco, un podenco rescapé d'Espagne et Gunter, whippet lui aussi rescapé. 
Bénévole active depuis ce jour contre les injustices et les pratiques barbares qui sont infligées à ces formidables créatures, j'ai décidé, fin 2016, de m'engager encore plus 
dans leur protection et de créer, avec plusieurs amis, LEA (Lévriers d'Espagne et d'Ailleurs), afin de dénoncer la souffrance, l'atrocité des maltraitances (allant même parfois jusqu'à la mort) qu'endurent en toute impunité ces milliers de Lévriers Galgos et Podencos dans leur pays...


Trop de gens en France, parmi nos collègues, nos voisins, nos connaissances ignorent encore ce qui se passe de l'autre côté de nos frontières.. 

Il devient primordial de sensibiliser l'opinion publique sur le martyr du Lévrier...et, mais surtout, nos représentants politiques..


Je souhaite apporter ma contribution, si infime soit-elle, afin de venir en aide à ces pauvres victimes de la cruauté humaine..

                                                                                 Contre la souffrance, un seul combat.

 

 

En Espagne, le Lévrier est devenu un réel business. 

Ce ne sont pas loin de 50 000 à 60 000 Lévriers qui disparaissent tous les ans, en particulier en février, après la période de chasse.

Chaque année selon une tradition ancestrale espagnole, se sont des milliers de Lévriers que les chasseurs dits galgueros ou podengueros torturent sans pitié, massacrent et abandonnent sans regret après services rendus.

 

La façon de les tuer dépend des prestations du Lévrier. Les moins chanceux sont alors élimés dans d'atroces souffrances.

Leur mort est d'autant plus atroce qu'ils ont mal travaillé.

Ils sont alors punis par arrachement ou fracture des pattes. Certains sont pendus, brûlés vif ou attachés derrière des véhicules lancés à pleine vitesse, lancés dans des puits secs, abandonnés pour mourir écrasés, de faim ou de maladie.

L'inspiration des chasseurs est inépuisable et sans limite...

 

Il faut rappeler qu'en Espagne, le Lévrier n'est pas considéré comme un animal de compagnie et qu'il n'existe pas de loi visant à la protection animale.

C'est donc en toute impunité que ces chasseurs torturent, massacrent et abandonnent leurs lévriers en justifiant leur comportement barbare au nom d'une tradition ancienne espagnole.

Celle-ci étant : plus leur mort est atroce et lente, plus le lévrier souffre avant de mourir et meilleur sera le suivant.

 

Pour ces chasseurs, le Lévrier n'ayant pas le statut d'animal de compagnie, il s'agit tout au plus d'un bien de consommation dont on se débarrasse quand il n'a plus d'utilité.

 

Mais l'ancienneté et la pratique de cette tradition ne peuvent justifier la barbarie qu'elle perpétue.

 

Comment le gouvernement espagnol, à notre époque,  peut-il accepter que cette tradition d'une telle barbarie puisse encore exister et perdurer, dans son pays qui se dit moderne et civilisé ?

 

Torturé à mort chez lui, que reste-t-il à ces lévriers en dehors de la mort ? Est-ce là sa seule délivrance ?

 

Il nous appartient de le protéger, de l'aider et de faire cesser cette tradition.

La sensibilité à la souffrance d'autrui ne s'arrête plus, de nos jours, à la souffrance humaine.

Les droits et libertés de chacun ne sauraient enfreindre les valeurs qui administre la société. Ces valeurs étant de protéger les plus faibles, les plus vulnérables de l'agressivité des plus fort.

 

Nous nous battrons sans relâche. Nous formons l'espoir que cette tradition culturelle d'un autre âge ne puisse s'opposer triomphalement à la sensibilité de l'Homme de notre époque.

Nous demandons au parlement européen d'inciter le gouvernement espagnol à interdire la torture envers les Lévriers même si celle ci est édictée par une ancienne tradition.

 

Que l'Espagne se dote d'une législation de protection animale et que des moyens soient mis en œuvre pour amener l'Espagne à respecter le droit des animaux de compagnie.

 

Le Podenco

Le Galgo

Bouchons

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© L.E.A. L'association L.E.A a pour cible la défense de la cause des Lévriers en Europe.